Du vin sur la chemise, mais pas que !

Il y a peu je me suis inscrit à un site en ligne pour tester des produits. J’avoue que de base je n’y croyais pas trop, n’étant pas un fana des réseaux sociaux et autres. Mais, à ma grande surprise, j’ai été sélectionné pour tester une chemise. Oui oui, une chemise, et en théorie ça n’a rien faire ici. Sauf que, par le plus grand des hasards, il se trouve que cette marque de chemise fait des vêtements avec un côté bistronomie revendiqué et donc des motifs ayant un lien avec le vin. Pas mal non ? Bref, rien ne m’obligeait à parler de cette marque, Hanjo, ici, mais j’avais bien envie de souligner l’initiative et la qualité du produit.

La chemise à son arrivée

Et alors cette chemise ? Ça donne quoi ? Tout d’abord il existe plusieurs motifs sympas, à base de verres de vin ou de grappes de raisins par exemple. Ensuite, le tissu est plutôt léger et agréable à porter, ce qui permet donc de la porter toute l’année. Seul léger hic, une petite couture un peu fragile qui se défait, mais rien de bien grave et d’irrécupérable. Au niveau de l’envoi, la chemise est arrivée bien emballée avec des « Conseils de Dégustation ». Autrement dit des indications pour laver sa chemise à la bonne température, la repasser comme il faut, … Et c’est toujours appréciable comme initiative. Ce qui nous donne au final des chemises plutôt chouettes avec des motifs autour du vin, le tout en étant agréable à porter. Le petit plus c’est clairement le service client avec de l’attention portée aux clients et de la prise en considération, et ça, ça fait toujours plaisir.

La chemise portée

Pour poursuivre je ne vais pas vous parler de vins mais plutôt de ce que l’on met autour. Il existe une mode avec de nombreux gadgets concernant le vin, et j’ai tendance à trouver que l’on en fait trop, et surtout qu’ils ne sont pas forcément utiles. Que ce soit le coupe capsule, le tire-bouchon hyper technique, ou encore l’aérateur, on a l’impression qu’il faut forcément une petite panoplie du parfait amateur de vin. Alors qu’en fait non, souvent les gens qui bossent dans le vin vont à l’essentiel et ne se servent que de quelques objets primordiaux.

Le fameux sommelier double-levier !

Le tire-bouchon par exemple est indispensable. Mais de mon côté je préfère largement un tire-bouchon dit de sommelier plutôt qu’un engin de guerre pour ouvrir une bouteille. Sur ce genre de tire-bouchon on a tout : le couteau pour ouvrir la capsule sous la bague (alors que le coupe-capsule le fait au dessus…), et le tire bouchon avec un double levier (très important le double levier !). Bref, l’essentiel. Une fois que vous avez votre bouteille d’ouverte il ne vous manque pas beaucoup de choses pour apprécier votre vin. Il vous faudra un verre (ben oui logique) votre bouteille ouverte et normalement tout devrait bien se passer.

Aérateur ou soufflet ?!

Si votre vin a besoin de prendre un peu l’air il vous manquera juste une carafe, et éventuellement un thermomètre si vous aimez la précision lors du service (mais pour le coup c’est vraiment anecdotique le thermomètre). Bref, deux objets que l’on peut facilement se procurer et que vous serez amenés à réutiliser assez souvent.

La prochaine ça sera direction la Savoie et ses cépages avant de parler de nouveau bières maisons et conseils liés au vin !

Laisser un commentaire